Une lésion de la moelle épinière causée par un accident de la route au système nerveux d’une personne est l’une des blessures les plus graves qui puissent être subies, car il capte les stimuli internes et externes pour traiter l’information et générer la réponse locomotrice de notre corps. Par conséquent, toute perturbation du système nerveux affecte le fonctionnement normal de la victime de l’accident. Avoir un avocat paraplégie à ses côtés est nécessaire dans un tel cas.

Il est donc compréhensible que la législation actuelle prévoie une indemnisation pour les dommages causés au système de la moelle épinière, en tenant compte de la gravité et des séquelles du dommage, qui sont déterminantes pour l’évaluation de l’indemnisation.

Lésion moelle épinière : les conséquences

Les accidents de la circulation ont de graves répercussions sur le système squelettique, en particulier sur les vertèbres, qui sont fragiles lorsqu’elles sont soumises à un choc important dû à la vitesse des véhicules à moteur. Les cas les plus graves sont ceux où les vertèbres ne remplissent pas leur fonction de protection du système nerveux central (moelle épinière), ce qui entraîne des lésions du système nerveux central, avec parfois des répercussions à vie.

Les lésions de la moelle épinière sont particulièrement importantes pour le système nerveux, car la moelle épinière est la principale voie par laquelle le cerveau reçoit les informations du reste du corps et envoie les ordres qui régulent les mouvements du corps. Toute lésion de la moelle épinière (qui s’étend de la base du cerveau à la région lombaire) interrompt ou altère son fonctionnement, ce qui peut entraîner une paralysie de la mobilité volontaire et l’absence de toute sensation en dessous de la zone touchée. À son tour, une lésion de la moelle épinière peut entraîner d’autres conséquences, notamment :

  • Absence de contrôle du sphincter
  • Douleur neuropathique
  • Spasticité
  • Troubles sexuels
  • Problèmes de peau, tels que les escarres
  • Altération de la fonction respiratoire
  • l’ostéoporose
  • Troubles de la régulation de la température corporelle.

Ce sont autant de raisons qui nécessitent de contacter un avocat paraplégie.

Lésions moelle épinière : les zones touchées

Cependant, les lésions de la moelle épinière ont une typologie très différente, qui dépend de la zone touchée et de l’intensité de la lésion elle-même (la lésion de la moelle épinière peut être complète ou partielle). Les zones touchées sont les suivantes :

Zone cervicale : à laquelle appartiennent les sept premières vertèbres de la colonne vertébrale et qui comporte huit terminaisons nerveuses.

Zone dorsale : zone constituée par les douze paires de terminaisons nerveuses de la zone postérieure du thorax.

Région lombaire : zone située au niveau des hanches et du ventre, comportant cinq terminaisons nerveuses.

Région sacrée : espace situé à l’extrémité de la colonne vertébrale, comportant cinq terminaisons nerveuses.

Accident de la circulation : évaluation de l’indemnisation ?

L’évaluation du montant du préjudice sera effectuée en appliquant le barème établi par la loi. La classification exhaustive de tous les dommages dans ledit barème (avec l’inclusion d’un système de notation correspondant au niveau de gravité des dommages et des âges) permet la détermination du score par ceux qui ont une formation médicale professionnelle (ce score jettera les bases du calcul de l’indemnisation). Un avocat paraplégie vous aidera dans toutes les démarches.

À son tour, l’établissement de l’évaluation concrète de l’indemnisation correspondant au dommage nécessitera la prise en compte à la fois de l’importance, du nombre d’activités affectées et de l’âge de la personne lésée qui exprime la durée prévisible du dommage.

Dans le cas des lésions de la colonne vertébrale dues à des accidents, le barème d’invalidité identifie les types de lésions et les éléments factuels (la lésion est prise en compte d’un point de vue anatomo-fonctionnel, ainsi que la situation personnelle et familiale de la personne lésée) nécessaires pour procéder à l’évaluation correcte de l’indemnisation de ces lésions.